Née à Lyon 

Vit et travaille en région parisienne

Diplômée des Beaux arts de Versailles

Au travers de la peinture, la gravure, la photo ou la vidéo, mon travail questionne la vie, la mort, le temps qui passe, la quête de soi et notre rapport au monde.

Etre ou n'être pas, les questionnements de l'impermanence...

L’utilisation de mon histoire ou de mon visage comme matériau,

le dialogue avec les maîtres s’invitent dans ma recherche. 

« L’esprit de géométrie ne doit pas dépasser l’esprit de finesse dans l’exercice de la peinture. Cet art est exigeant, il ne supporte pas que l’intelligence dépasse l’instinct et devient insignifiant si la raison ne donne leur valeur aux élans du cœur. « La vitesse d’un cheval emballé ne compte pas » disait Jean Cocteau. L’extravagance n’est qu’un argument de vente. La revisitation est à la mode mais pour n’observer aucune règle ; est-on bien sûr de ne pas suivre d’anciennes traces ?

Pascale Garcin Coquoin n’imite pas l’originalité de rigueur. Elle est elle-même sans l’avoir cherché. Son intelligence met la barre très haut. Van gogh devint Vincent en croyant qu’il copiait Millet ou Delacroix. Il était le seul à ne pas voir la différence. Ce que nous sommes altère si bien notre jugement que nous pourrions nous croiser sans nous voir. C’est ici l’œuvre d’un vrai peintre, un voyageur qui n’arrive jamais et nous livre son carnet de bord émerveillé. » 2007-Philippe LEJEUNE-Peintre et Fondateur de l'Ecole d'Etampes

© Pascale Garcin-Coquoin

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now