Résidence d'artiste ArToll I

Résidence d'artiste d'une semaine aboutissant à la réalisation d'une installation autour du thème de l'identité, en relation avec le lieu, ancien hôpital psychiatrique. Avril 2015

Installation venue de ma recherche sur le mot Asile :

-du latin asylum = lieu inviolable mais aussi refuge

-et du latin asilus = le taon ou « mouche qui pique »

Cette mouche (ou taon) sous cloche est une métaphore du fou (la mouche qui pique, celui qui dit des choses qui dérangent) dans son asile (à la fois prison et protection), ou métaphore de moi, enfermée/protégée (barrière physique ou mentale).
Les yeux (sur les murs environnants) matérialisent le regard qui est peut-être la chose qui m’interpelle le plus chez les « fous » que j’ai rencontrés, et plus largement pour le regard des autres parfois pesant dont nous sommes si souvent dépendants.
Incitation aussi à s’interroger sur le regard que l’on porte sur les choses et la différence…

IMG_0438
IMG_0438
IMG_0372
IMG_0372
IMG_0434
IMG_0434
IMG_0456
IMG_0456
IMG_0432
IMG_0432
IMG_0442
IMG_0442
IMG_0427
IMG_0427
IMG_0419
IMG_0419
IMG_0422
IMG_0422
Résidence d'artiste ArToll II

Installation dédiée au monde de la folie, de l’enfermement et de la quête de liberté mêlant
mon histoire et l’identité du lieu, ancien hôpital psychiatrique.
 

Fresque peinte se prolongeant par un amas de meubles trouvés sur place et de barreaux aux fenêtres… dans un mélange de tension et d’équilibre précaire, à la fois désordre et harmonie,
à l’image de la vie, forte et fragile à la fois.
 

Peinture empreinte du lieu, désertée de la vie passée,

Cadre en travers de l’entrée, fenêtre sur le monde ou sur mon monde… entre-deux mondes,

Miroir fermé, gardien des présences passées,

Absurdité de la chaise tournée contre le mur,

Et la trace de mon passage ou les « armes déposées » de ma blouse, mes brosses et ma palette….

IMG_0967
IMG_0967
IMG_1137
IMG_1137
IMG_1082
IMG_1082
IMG_1127
IMG_1127
IMG_1059
IMG_1059
IMG_1001
IMG_1001
IMG_1039
IMG_1039
IMG_1013
IMG_1013
IMG_0088
IMG_0088